02 98 66 09 09

L’église de Lambour

 

Édifiée au cours du 13e siècle dans le style de l’école de Pont-Croix, l’église de Lambour n’échappa pas à la répression de la révolte des Bonnets Rouges. En effet, suite à la levée de nouveaux impôts royaux en 1675, une vague de contestation se répandit en Bretagne et notamment dans le Pays Bigouden.

Les révoltés firent sonner le tocsin, envahirent le couvent des Carmes et pillèrent le château et les bureaux des agents du baron. Au cours de la répression qui s’ensuivit, le gouverneur de Bretagne, afin de punir les révoltés, fit abattre six clochers bigoudens dont celui de Lambour. La flèche de ce dernier ne fut jamais reconstruite. De nos jours, le clocher mutilé est devenu le symbole de cette révolte.

Selon la légende, suite à cette révolte, les femmes de Pont-l’Abbé, par bravade, auraient décidé de fixer au sommet de leur coiffe un petit tortillon de fil, appelé bigouden.

Cette église, classée Monument Historique en 1896, a toujours été l’édifice emblématique d’un quartier populaire à la forte personnalité. Cependant, trois ans plus tard, le Maire, le comte de Najac, décida de lui ôter son toit en raison de son délabrement.

Suivez la ville de Pont-l'Abbé sur Facebook